Favoriser l’environnement avec votre piscine

Un bassin de baignade dans votre jardin n’est pas forcément synonyme d’atteinte à la nature ou de pollution. Vous pouvez avoir une piscine écologique.

Il est désormais possible d’opter pour une piscine dite naturelle. Sa structure est identique à celle des bassins classiques mais son fonctionnement favorise la préservation de l’environnement. Sa construction n’est pas plus exigeante au niveau légal. Si sa superficie n’excède pas 100 m2 pour 2 m de profondeur, vous n’aurez pas à demander de permis de construire. Votre piscine naturelle comportera deux voire trois zones :

  • un espace de baignade
  • un périmètre réservé à la végétation, nommé “lagunage”
  • un secteur dédié à la filtration.
L’ensemble constitue un écosystème biologique bénéfique pour la nature.

Un entretien piscine facilité

Grâce aux éléments vivants qu’elle contient, votre piscine naturelle n’a pas besoin d’être traitée avec des produits chimiques. En partie exposée au soleil, elle assure la photosynthèse des végétaux purificateurs qu’elle abrite. L’ombre est également nécessaire pour éviter que des algues ne prolifèrent dans l’eau. La présence de bactéries ou de larves utiles à son bon équilibre se justifie. Choisissez des daphnies qui éliminent les micro-algues. Les escargots d’eau ou tritons jouent aussi un rôle positif dans leur secteur sans perturber vos baignades.

Des skimmers servent à retenir les déchets flottants comme dans les piscines traditionnelles et un filtre à grille au fond complète le dispositif. La mise en place d’une pompe est facultative mais ce système simplifie l’entretien de votre piscine.

Un traitement piscine naturel

Au lieu de recourir à des produits à base de chlore pour préserver la pureté de votre eau de baignade, misez sur l’efficacité de la nature ! Certaines plantes renferment les mêmes nutriments que l’eau de votre bassin en plein air. Il faut donc optimiser leurs vertus épuratrices sans pour autant les laisser se développer en excès : leurs nitrates et phosphates pourraient au final nuire à la qualité de l’eau. Mieux vaut en surveiller la progression et les associer à des végétaux oxygénants. L’installation d’une cascade qui permet à l’eau d’être en mouvement permanent est un choix judicieux. L’eau stagnante présente en effet un risque de devenir saumâtre. Obtenir un équilibre biologique parfait dans une telle piscine prend du temps : plusieurs mois pour un bassin neuf.
Pour en savoir plus :