Aménager une piscine naturelle pour votre extérieur

Vous rêvez d’une piscine écologique respectueuse de votre santé, de votre peau mais également de l’environnement ?

Il est peut-être temps de laisser de côté les piscines classiques, qu’elles soient au chlore ou au sel, pour vous tourner vers la dernière tendance espace extérieur : la piscine naturelle. De plus en plus répandues depuis quelques décennies, ces dernières offrent une eau toujours pure et transparente qui devrait vous inspirer bien des idées de baignade.

Focus sur les atouts d’une piscine très spéciale

Une piscine naturelle est avant tout facile à intégrer de manière naturelle à son espace extérieur. Et pour cause : elle est tout simplement faite pour cela et l’on croirait qu’elle a toujours été là. Quelles que soient les caractéristiques de votre jardin, vous pouvez donc en installer une sans problème, d’autant plus qu’elle peut prendre toutes les formes. Votre piscine aura aussi l’avantage d’être plus économique à moyen et à long terme. En effet, si elle est plus chère à créer, vous n’aurez plus à acheter le moindre produit chimique pour son entretien. Vous gagnerez également du temps et ce, même durant la forte saison.

Enfin, figurez-vous que l’eau de votre piscine fraîchement installée sera si saine et si pure que vous pourrez même la boire. Étonnant, non ? Mais si agréable au quotidien, notamment pour vos enfants, durant leurs jeux aquatiques !

À votre tour !

À présent persuadés de tous les atouts que la piscine, dite naturelle, a à vous offrir, vous pouvez passer à l’action ! Installer une piscine naturelle dans son jardin nécessite de posséder quelques connaissances en la matière et surtout, de procéder avec méthode. Ainsi, il vous faudra mettre en place les quatre zones de la piscine naturelle :
  • la zone de baignade : dans laquelle nager, vous amuser,
  • la zone de filtration : elle est recouverte de végétaux qui filtrent l’eau de la zone de natation,
  • la zone de régénération : elle aussi recouverte de végétaux dédiés à cet usage,
  • et enfin la zone de saturation de l’oxygène : qui consiste à créer un courant ou une cascade.